Personal Trainer à Genève - Kettlebells

Sport et Endométriose

« Il y a 5 mois, on m’a dit que j’avais de l’endométriose. Stade 4. Le plus grave. Pour moi, l’endo ça voulait dire douleurs. C’est tout. Et puis ce n’est pas grave, on n’en meurt pas, elle n’est pas reconnue comme un handicap, même pas comme une Affection Longue Durée.

Et avec le temps qui passe, les symptômes sont devenus de plus en plus importants : un jour des douleurs qui te font prendre une boîte de calmants. Pas pour mourir, non. Juste pour ne plus sentir la douleur. Un jour tu tombes dans les pommes au travail, tout le monde se pose des questions.

Un autre jour, tu apprends que ta sœur est enceinte. Tu pleures de joie bien sûr, mais aussi un peu parce que toi tu sais pas si tu pourras connaître ça.

Ton copain, parlons-en. Celui qui te masse jusqu’à 1h du matin parce que tu es en crise. Celui qui appelle l’ambulance à 23h parce que cette fois-ci les anti-douleurs n’ont pas fait effet. Celui qui ne te touche qu’une fois par mois, parce que les rapports quand tu as de l’endométriose, tu oublies. Bah oui, avoir l’impression de prendre un coup de poignard qui part du fond du vagin jusqu’à l’estomac, c’est pas excitant. 😞

Alors un jour tu consultes. Tu n’as même pas 30 ans, et tu dois être ménopausée pour arrêter l’évolution de tout ça. Ce médicament qui te fait prendre du poids…

La réalité de l’endométriose c’est ça : un quotidien en dents de scie. Des fois ça va et des fois non. Et c’est surtout la perte des organes attaqués par l’endométriose. Parfois c’est l’intestin. Chez certaines, c’est une partie de la vessie, un utérus, un ovaire, une trompe. Et ça touche 1 femme sur 10. »

Sport et Endométriose

Lucie est atteinte d'endométriose

Bonjour, je m’appelle Lucie. Je tiens à vous faire part du témoignage d’une femme qui a vécu l’endométriose en stade 4, comme moi… mais atteinte des intestins. Pour ma part, c’est la vessie et l’utérus… La vessie est sauvée in extrémis par une opération qui a duré 6h. L’utérus reste fragile.

Il y 4 ans, alors que je cherchais un coach sportif, Marie apparaît dans ma vie… Comme par magie je tombe sur son site. J’ai 9kg à perdre.

Puis voilà, un changement, l’hygiène de vie, un suivi professionnel tant en douceur que tout est passé comme une lettre à la poste… et les kg sont partis…

Certes, il faut de la volonté et de la force aussi, mais tout se fait en douceur.

Puis penser à son corps différemment, ça fait TELLEMENT du bien. L’écouter avec une autre oreille.

Parfois on oublie tout simplement le reste. Même si ça fera toujours partie de nous. Même si les traitements hormonaux nous font par moment vivre l’enfer.

Tous les jours, je remercie l’univers de m’avoir fait rencontrer mon personal trainer, ma Marie! Cette femme extraordinaire qui tous les jours écoute les « pleurs » de tant de femmes, mais qui amène toujours sa joie de vivre et sa douceur incontestable.

Malgré les inconvénients de l’endométriose (et combien on en cache à tout le monde), aujourd’hui je revis. Oui, parce que les exercices et le « régime » alimentaire sont adaptés à moi, à mon corps, à mon ressenti. Mon corps en a besoin.

Et je n’ai jamais mangé autant que depuis ces 4 dernières années 😉

MAIS… il faut y mettre de la volonté.

MAIS… crois moi, ça en vaut tellement la peine. Car ton corps a besoin de tout ça. Oui, car ton corps est différent de celui des autres… ne l’oublie jamais.

Et surtout, prends soin de toi, prends soin de ton corps et de ton esprit.

Affectueusement,
Lucie